Questions et réponses sur la marijuana et sa consommation

Les effets permanents de l’usage prolongé du cannabis. Que nous disent les recherches?

Le cerveau est un organe précieux et fascinant. Il est cependant sensible à plusieurs substances.

On sait que l’alcool et plusieurs autres drogues peuvent avoir un impact à long terme sur celui-ci. Particulièrement si elles sont consommées en grande quantité et pendant longtemps. Mais quel est l’impact à long terme du cannabis sur celui-ci? Le fait de consommer du cannabis régulièrement et pendant longtemps risque t-il d’endommager de façon permanente cet organe extraordinaire?

Cette question a intéressé, entre autres, une docteure en neuropsychologie américaine de l’Université de Palo Alto en Californie du nom de Rayna Hirst.

Pour la plupart des drogues, l’attention, la mémoire et les fonctions exécutives sont généralement affectées par la consommation à long terme, avec des impacts plus grands associés à un usage plus fréquent. Mais qu’en est-il du cannabis?

Une des façons pour obtenir une réponse à cette question est d’utiliser ce que l’on nomme une méta analyse, soit un ensemble de données obtenues à partir de plusieurs recherches. Des chercheurs du nom de Shriner et Dunn ont publié en 2012 une méta analyse qui a examiné 33 études sur le sujet. Et que disent ces données? Elles disent que de façon générale, la consommation chronique de cannabis aurait un léger impact sur la cognition en général. Particulièrement sur l’attention, la mémoire et l’apprentissage.

Mais attention! La plupart de ces 33 études incluaient des participants qui étaient abstinents de cannabis depuis seulement 24 heures. On sait que selon la façon dont est métabolisé le cannabis, l’élimination complète du THC peut prendre (particulièrement chez les utilisateurs réguliers) jusqu’à 3 ou 4 semaines. Ces études mesuraient donc, en partie, les effets résiduels de l’intoxication plutôt que les effets non réversibles a long terme de l’usage prolongée de la substance.

Pour corriger ce biais scientifique, ces chercheurs ont donc décidé d’utiliser seulement les études qui ont exigé de leurs participants un mois d’abstinence complet de cannabis. Et qu’ont-ils observé dans ce cas? Aucun impact significatif sur les fonctions cognitives chez les consommateurs de cannabis!

En clair, la consommation de cannabis, particulièrement si celle-ci est modérée, ne devrait pas avoir d’impact sur votre mémoire et le fonctionnement de votre cerveau après une certaine période d’abstinence. Ce qui fait tomber un autre des nombreux mythes qui persistent sur le cannabis et sa consommation!

 

 

 

 

 

 

 

 

Laissez un commentaire





Pin It on Pinterest

Infolettre

À s'inscrivant à l'infolettre, vous pourrez recevoir de l'informations supplémentaires.

Merci! Surveillez votre boîte courriel puisque vous devez confirmer votre inscription.