Questions et réponses sur la marijuana et sa consommation

Le cannabis, la mémoire et la motivation!

Il existe différents tests en neuropsychologie pour mesurer la capacité à mémoriser de l’information et de la garder en tête pour un certain temps. Un de ceux-ci, souvent utilisé par les neuropsychologues, consiste à se faire lire une liste de mots, que le participant devra retenir en mémoire et répéter après un certain délai.

Lors de tests en laboratoire où l’on comparait la mémoire de consommateurs de cannabis et de non-consommateurs, la docteure Hirst de l’Université Palo Alto en Californie, dont il a été question dans un blogue précédent, a choisi d’utiliser ce test. Et quelle différence a t-elle observé entre les deux groupes après avoir lue une série de 16 mots à mémoriser? Les non-consommateurs de cannabis ont performé légèrement mieux. En moyenne, ils ont retenu un mot de plus (soit autour de 12 versus autour de 11 pour les consommateurs de cannabis). Conclusion rapide: la consommation de cannabis aurait un léger impact sur la mémoire.

Mais celle-ci restait sceptique face aux résultats car des éléments importants qui influençaient possiblement ceux-ci lui semblaient négligés: la motivation et l’effort.

En effet, dans la plupart des recherches où l’on compare ces deux groupes, les non consommateurs sont souvent des volontaires motivés et intéressés par ces recherches. Ces derniers ont tendance à mettre le meilleur d’eux-mêmes lorsqu’ils se retrouvent en laboratoire. Par contre, les consommateurs de cannabis participants à ces recherches sont souvent recrutés parmi des patients en thérapie pour cesser l’usage de la substance. Sachant que ceux-ci ont possiblement dû quitter travail, famille et amis pour aller en thérapie, il est loin d’être sûr que de mettre de l’effort pendant des heures en laboratoire soit leur première priorité.

La docteure Hirst s’est donc posée la question suivante: si on motivait plus les consommateurs de cannabis, quels résultats observerait-on pour les même tests de mémoire?

Celle-ci a donc choisi de faire passer le même examen de mémorisation mais en séparant les consommateurs de cannabis en deux sous groupe. La seule différence entre ces deux sous groupe est que le premier de ceux-ci avait droit à une phrase d’introduction avant le test qui ressemblait à peu près à celle-ci:  »Le test que vous vous apprêtez à passer est très important car ses résultats seront utilisés pour modifier les lois sur le cannabis ».

Sachant que la plupart des consommateurs de cannabis croient que la substance devrait être légale partout, il est raisonnable de penser que d’entendre cela augmenterait significativement leur niveau de motivation et d’effort.

Et quels résultats ont été observés? Ceux qui ont entendu cette phrase ont performé significativement mieux dans ces tests. En moyenne, ils se sont souvenu de deux mots et demi de plus que ceux qui ne l’ont ont pas entendu (moyenne d’environ 13,5 mots retenus).

En fait ils ont même fait mieux que les non utilisateurs!

Ce qui peut laisser croire que la différence de performance entre les utilisateurs et les non utilisateurs de cannabis dans les tests de mémoire serait probablement plus dû à la différence dans le niveau de motivation et d’effort qu’au fait qu’ils consomment ou non la substance.

Et ce qui peut faire dire à d’autres qu’un consommateur de cannabis motivé performe en général mieux à un test de mémoire que quelqu’un qui ne consomme pas la substance!

 

 

Laissez un commentaire





Pin It on Pinterest

Infolettre

À s'inscrivant à l'infolettre, vous pourrez recevoir de l'informations supplémentaires.

Merci! Surveillez votre boîte courriel puisque vous devez confirmer votre inscription.