Questions et réponses sur la marijuana et sa consommation

Combien de pot nous consommons? le gouvernement aimerait le savoir!

Le marché du cannabis est probablement plus important que plusieurs peuvent l’imaginer. Selon ce que l’on en sait, il serait à peu près équivalent au marché du vin, et probablement un peu inférieur à celui de la bière. C’est du moins ce qui est estimé par Statistique Canada. Le hic cependant c’est qu’il est plus facile de mesure la vente et la consommation de vin ou de bière que celle du pot.

Le fait que le produit soit illégal à ce jour et que ses consommateurs soient sujets à des préjugés et à de la stigmatisation fait en sorte que l’auto déclaration de la consommation de chacun reste une mesure imprécise. C’est bien connu, les gens ont une propension à mentir quand il sagit de comportement illégaux ou peu acceptés socialement.

Mais le gouvernement veut savoir. Il veut savoir combien de cannabis se consomme, combien les gens paient pour le produit (cette partie de l’étude est effectuée à partir de données obtenues sur un site web) et qu’elle proportion des achats de la substance sera, une fois la légalisation effective, fait sur le marché légal en comparaison avec ce qui est acheté sur le marché illicite.

On peut imaginer que le but de cette démarche est principalement de pouvoir ajuster le prix le plus haut possible (pour souhaiter diminuer la consommation et recueillir un maximum de taxes) mais sans trop pousser l’audace (pour ne pas qu’une trop grande part des ventes glisse vers le marché illicite). La mesure de la consommation dans le temps va aussi permettre de vérifier si le cannabis va, à la longue, finir par prendre en partie la place de d’autres produits (comme l’alcool par exemple).

Quelques données intéressantes, en passant, sur le sujet (ce que le gouvernement sait déjà):

  • Il y a un déclin du prix du cannabis depuis un certains temps
  • Le consommateur moyen dépense environ 100$ par mois (près de 25$ par semaine) pour acheter du cannabis.
  • 20% des utilisateurs consomment environ 80% du cannabis
  • Quand le prix du cannabis monte de 10%, la consommation diminue de 4%.

Maintenant la question est de savoir: comment le gouvernement va réussir à savoir ce qu’il veut savoir? C’est à dire la quantité de cannabis que les Canadiens consomment. La réponse peut paraître surprenante: en analysant les eaux usées.

Un projet pilote prévoit effectivement recueillir les eaux usées d’une vingtaine de municipalités au pays pour y cueillir des données. L’étude débutera au cours de l’été, soit quelques semaines avant la légalisation. Des prélèvements seront effectués, une fois par mois, pendant une période d’un an puis analysés afin de mesurer la présence de métabolites du cannabis (produits provenant de la décomposition de la substance dans l’organisme du consommateur). Plusieurs autres substances (cocaine, opioïdes, etc.) seront aussi mesurées par la même occasion.

Cette étude va permettre, entres autres, de comparer les quantités de cannabis consommées en comparaison avec les quantités vendus sur la marché légal afin de mesurer la place du marché illicite. Elle pourra aussi évaluer comment la situation évolue de mois en mois.

Cette méthode est déjà employée dans plusieurs pays d’Europe depuis plus d’une décennie et fournirait des résultats fiables selon Robert LaPrairie, professeur associé et chercheur à l’Université de la Saskatchewan. « C’est une façon réalisable de se faire une idée de la consommation du cannabis à travers le Canada, puisque c’est un outil très large qui permet de visualiser la consommation dans une région sans avoir à poser des questions personnelles à chaque individu ».

L’étude ne vise pas de consommateurs en particulier. Les échantillons étant prélevés dans les stations de traitement des eaux. De cette façon, Statistique Canada pourra déterminer la consommation moyenne des habitants d’une région donnée et non celle d’un individu ou un autre.

Alors d’ici peu de temps vous participerai, peut-être malgré vous, à une étude sur la consommation de cannabis au moment d’aller aux toilettes. Qui aurait cru qu’on pouvais divulguer de l’information intéressante pour les scientifiques en tirant la chasse d’eau?

 

 

 

 

Laissez un commentaire





Pin It on Pinterest

Infolettre

À s'inscrivant à l'infolettre, vous pourrez recevoir de l'informations supplémentaires.

Merci! Surveillez votre boîte courriel puisque vous devez confirmer votre inscription.