Questions et réponses sur la marijuana et sa consommation

Alzheimer, le cannabis pourrait-il aider à prévenir et contrôler la maladie?

La maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative qui affecte environ 10% des personnes âgées de 65 ans et plus. C’est la première cause de démence et elle peut être fatale.

La maladie d’Alzheimer commence généralement lentement et s’aggrave avec le temps. Elle provoque la formation de plaques et d’agrégats, d’abord dans une zone du cerveau responsable de la formation des souvenirs que l’on nomme l’hippocampe, puis à travers différentes autres régions du cerveau, dont celle qui contrôle le langage, ce qui explique la difficulté à se rappeler des mots et de leur signification pour les personnes qui en sont atteintes. À mesure que la maladie progresse, plus de cellules du cerveau meurent et la personne qui en est atteinte devient de moins en moins autonome.

Le premier symptôme est généralement la difficulté de se souvenir des évènements récents, ce que l’on nomme la perte de mémoire à court terme. Les symptômes suivants peuvent inclure des problèmes de langage, la désorientation spatiale, des sautes d’humeur, des problèmes de comportements, etc. Plusieurs refusant de reconnaître leur maladie vont se retirer de leur famille ou de la société. Les fonctions corporelles sont peu à peu perdues pour finalement conduire à la mort de la personne qui en est atteinte, en moyenne trois à dix ans après le diagnostic.

Il n’y a pas de remède contre la maladie d’Alzheimer, mais il est établi que le fait de conserver des tissus cérébraux sains tout au long de la vie réduirait considérablement les risques de développer cette maladie ou pourrait retarder les symptômes comme le déclin cognitif. Et comment conserver la santé de ses neurones? D’abord en faisant régulièrement de l’exercice physique et mental. Mais ce que la recherche commence à démontrer de plus en plus clairement, c’est que des composés présents dans le cannabis pourraient jouer aussi des rôles protecteurs.

On sait que le cannabis contient des substances, les cannabinoïdes, qui ont des effets divers sur le fonctionnement et le métabolisme du cerveau. Au moins deux de ceux-ci, le THC et le CBD, ont des effets physiologiques pouvant jouer un rôle dans cette maladie. En réalité, ces substances présentes dans le cannabis ont la capacité de réduire les inflammations, jouer un rôle neuroprotecteur, agir comme antioxydants en plus de stimuler la croissance de nouveaux tissus neuronaux. Des recherches tendent à démontrer que, lorsque consommés régulièrement, ces cannabinoïdes peuvent non seulement ralentir la progression de la maladie, mais également retarder l’apparition de celle-ci.

Une étude réalisée en 2005 (Prevention of Alzheimer’s Disease Pathology by Cannabinoids: Neuroprotection Mediated by Blockade of Microglial Activation (2005)) et publiée dans le Journal of Neuroscience a permis de découvrir que les récepteurs de cannabinoïdes jouent un rôle dans la maladie et que les cannabinoïdes aident à empêcher le processus neurodégénératif.

Une autre étude réalisée la même année à la Hebrew University of Jerusalem (Marijuana Slows Alzheimer’s Decline (2005)) suggére que la consommation de cannabis pourrait ralentir la dégénérescence de la mémoire associée à la maladie.

Enfin, une troisième étude publiée un an plus tard, dans la revue Molecular Pharmaceuticals (A Molecular Link between the Active Component of Marijuana and Alzheimer’s Disease Pathology (2006)), a démontré que l’effet du THC était pour le moment supérieur à celui des médicaments sur ordonnance disponible au moment de l’étude.

Serait-il possible que le cannabis soit un élément clé dans le futur pour prévenir et combattre la maladie qui affecte tant de nos proches âgés, parents ou grand-parents, et qui pourrait possiblement nous affecter nous-même un jour?

Selon l’état actuel des recherches il semblerait bien que oui. On ne connaît pas encore avec précision le rôle exact des récepteurs de cannabinoïdes dans tout ces processus. Mais il a déjà été démontré à plusieurs reprises que l’administrations de cannabinoïdes, substances présentes dans la plante de cannabis, peut réduire les effets du stress oxydatif et offrir un effet neuroprotecteur aux neurones ralentissant ainsi la mort des cellules.

Ce qui fait dire à Gary Wenk, professeur et chercheur en psychologie et neuroscience à l’Université d’Ohio que les adultes, jeunes et moins jeunes, pourraient prévenir la démence associée à la maladie en prenant  »une bouffée de cannabis par jour ». Sans tomber dans le  »je fume tous les jours pour me protéger contre la maladie d’Alzheimer », on doit reconnaître que les cannabinoïdes présentent tout de même des avantages sur ce point.

Il reste beaucoup de recherche à faire sur le potentiel de cette plante à prévenir et à soigner les nombreux maux qui affectent l’humanité. Mais avec ce que l’on sait déjà, il devient impératif que la communauté médicale montre plus d’ouverture et d’intérêt pour cette plante aux nombreuses vertus.

 

 

Laissez un commentaire





Pin It on Pinterest

Infolettre

À s'inscrivant à l'infolettre, vous pourrez recevoir de l'informations supplémentaires.

Merci! Surveillez votre boîte courriel puisque vous devez confirmer votre inscription.